Jardin National Botanique du Trente et Un Février (jardins de l'amitié cocagno-sverigeoise)

Aller en bas

Jardin National Botanique du Trente et Un Février (jardins de l'amitié cocagno-sverigeoise)

Message par Paul Bérengagne le Dim 14 Déc - 3:19

Jardins de l'Amitié Cocagno-sverigeoise
Jardin National Botanique du Trente et Un Février
Painde-Campagne

Ces jardins ont été inaugurés le 8 décembre 2008 par:
  • - Aikani BOLGA, Premier Ministre du Royaume de Sverige
    - François BERTRAGNE, Président de la République du Pays de Cocagne



Le Jardin botanique de l'amitié cocagno-sverigeoise se développe sur 37 hectares à une dizaine de km au sud de Cocagne, à mi-chemin entre la capitale et la ville de Savougagne, sur la commune de Painde-Campagne. Visite libre ou avec un guide, au choix. Une oasis ombragée sous la végétation luxuriante.

Créé par Pierre Poivragne, il porte maintenant le nom de l'Amitié Cocagno-Sverigeoise ou Jardin National Botanique du 31 février.

Le jardin botanique est créé à l'initiative de Pierre Poivragne, ancien séminariste, intendant de l'île en 1770.

C'est à cette date que Pierre Poivragne acquiert le domaine du Gouverneur, ancienne propriété des gouverneurs sverigeois . Cette propriété deviendra le jardin des Cocagniens, jardin d'acclimatation sans précédent, d'où le botaniste diffuse les végétaux tant convoités, enrichissant ainsi les planteurs et les négociants du micromonde.
Pierre Poivrage y rassemble des arbres et des épices du micromonde : laurier de Prya, camphrier d'Hiroka, arbre à pain de Maurésie ou litchi du San Pedro. C'est là qu'il accueille Philip Commerson, le botaniste de l'expédition des Sverigeois qui, fatigué de son tour du micromonde, débarque sur l'île du Pays de Cocagne. Pendant deux ans, les botanistes herborisent, classent, inventorient, dessinent et plantent de concert le jardin. La tâche est immense, les collections ne cessent de s'agrandir arrivant des quatre coins du Micromonde.

Son successeur, le botaniste Nicolas Ceragne, s’efforce de poursuivre l’œuvre de Pierre Poivragne. Il consacre sa vie et sa fortune à l’enrichir de fleurs et d’arbres. Le jardin force l'admiration des plus grands naturalistes et acquiert bientôt le renom qu’il a gardé aujourd’hui. Si, à partir de 1810, les Sverigeois délaissent quelque peu le jardin, en 1849 l'Administration cocagnienne reprend le flambeau et lui redonne son charme d’antan. Il y fait croître de nouvelles espèces, telles que des fougères, des araucarias, des orchidées ou des bougainvilliers. C’est à lui que revient le mérite d’avoir planté de nombreuses espèces de palmiers.


Parmi les plantes ornementales ou cultivées pour leur valeur économiques on trouve les flamboyants Delonix regia, le Colvillea racemosa, le bauhinia ou arbre à orchidées, le boucle d'oreille ou trochetia emblématique de Cocagne, le frangipanier, le banyan, le vacoa, le tek, l'acajou, et le bois noir, albizia lebbeck.
Les lianes et les grimpantes sont également nombreuses : la butea superba, la mucuna warburgi, la liane de jade.
Les épices possèdent une section qui leur est réservée : noix de muscade, clou de girofle introduit en 1770 par Pierre Poivragne, cannelle de Ceylagne, poivre, quatre-épices.
Les palmiers : 95 variétés de palmiers du micromonde se partagent aujourd'hui la vedette:
- le palmier royal aux stipes (troncs) se dressant comme des colonnes le long de l'avenue Pierre Poivragne;
- le palmier raphia de Madagagne aux immenses feuilles voûtées dont l'épiderme pelé donne la fibre légendaire des jardiniers;
- le palmier bouteille, au corps ventru servant à fabriquer des instruments à percussions, ou encore celui que l'on nomme ici " la délicatesse",
- le palmier blanc de la fameuse "salade du millionnaire".
Mais la palme revient au talipot d'Indésie, dont les feuilles peuvent atteindre 7 mètres d'envergure et qui ne fleurit qu'une seule fois au bout de 50 à 100 ans puis meurt (arbre "monocarpique").
Les plantes aquatiques : la plus célèbre est la Victoria amazonia dans le bassin des nénuphars, mais le jardin possède aussi des lotus, des nymphéa et des jacinthes d'eau.

Il n'y a pour ainsi dire pas d'étiquetage des plantes : baobabs, agathis, voisinent avec les araucarias et les palmiers. On y trouve aussi de grands bassins de Victoria regia et de lotus (Nelumbo nucifera).
Les plantes médicinales se trouvent dans une section du jardin ouverte en 1995. Le jardin possède également une section consacrée aux espèces endémiques dont on cherche à préserver le patrimoine génétique et une section consacrée aux plantes qui fournissent des graines ornementales.

Ce jardin recèle des trésors botaniques inestimables: arbre à épice, ébène, teck, acajou, balsa, canne à sucre, manguier, mangoustan, dattier, muscadier. Forêt de senteur où se mélangent la cannelle, le girofle, le camphre, le gingembre ou les quatre épices. Bassin de nénuphars géants, dont les fleurs sont successivement de trois couleurs : blanches le matin, roses dans la journée, violettes le soir avant de se refermer définitivement. Forêt de bambous géants (certains atteignent plus de 15 m).

Palmeraie





Baobab



Allée de palmistes



Palais de l'Ancien Gouverneur de Sverige



Bassin aux nénuphars



Autres vues


























Lotus



_________________
Paul Bérengagne
Ambassadeur de la République du Pays de Cocagne en Royaume de Sverige
avatar
Paul Bérengagne

Messages : 34
Date d'inscription : 08/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pays-de-cocagne.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum